le ciel bleu surplombant l'une des nombreuses tiennes du parc

Randonnée bivouac entre Ardenne et Calestienne

26 avril 2015

Quand ? Départ sur demande.
Où ? Départ et retour depuis Vierves-sur-Viroin.
Quoi ? Boucle de 2 jours en portage avec bivouac au sein du Parc naturel Viroin-Hermeton.
Difficulté : randonnée sportive accessible.
Distance : approximativement 40 km (possibilité de raccourcir l’itinéraire sur demande).
Dénivelé : approximativement 850 m positifs.
Nombre de participants : 6 à 12 personnes .
Nourriture : repas et boissons des repas compris, la nourriture est issue d’agriculture biologique ou raisonnée et, autant que possible, de la région.
Prix : 60 €.

Le parc naturel Viroin-Hermeton offre un terrain de jeu idéal pour les mordus de randonnée. Il se partage entre Ardennes et Calestienne et offre des paysages variés.

Après une petite incursion dans les contreforts de l’Ardenne, nous marcherons principalement aux abords du Viroin à travers la Calestienne. Nous foulerons ses pelouses calcaires abritant une flore diversifiée (anémones, orchidées, …), nous apprécierons le chant des oiseaux, l’odeur des pinèdes ou encore le tournoiement des buses au dessus des tiennes. Les phénomènes karstiques parsèment le paysage et y trouvent leur maître dans le Fondry des Chiens.

Vous l’avez compris, la nature est omniprésente mais les attraits de la région ne s’arrêtent pas là. En effet, Le Viroinval a su garder un patrimoine riche. Autrefois connu pour ses chasses aux sorcières, Vierves-sur-Viroin fait maintenant partie des « plus beaux villages de Wallonie ». S’il a obtenu cette appellation, les autres bourgs que nous traverserons n’ont rien à lui envier. Bâtis de moellons de pierre calcaire, les villages de la vallée présentent des allures d’antan. Certains ont leur château, d’autres une multitude de musées ou un pont roman et sont tous situés en bordure de rivière.

Quoi de mieux pour apprécier un cadre aussi enchanteur à sa juste valeur que de le parcourir au rythme du corps. Très justement, Sylvain Tesson, à propos du voyage à pied a écrit : « la lenteur révèle des choses cachées par la vitesse ». La marche invite à l’émerveillement, il ne s’agit plus de voir mais de regarder.

Le bivouac permet quant à lui d’échanger et, car il n’y a pas de voyage sans partage, de donner tout son sens à ce weekend. Après une longue journée de marche, autour du feu, il est toujours particulièrement bon de manger et de passer un bon moment à rire.

Je souhaite, par l’organisation de ces deux jours, vous faire découvrir une belle région à côté de chez nous mais aussi l’une de mes grandes passions. J’espère partager nos différentes expériences de la randonnée autour du feu ou sur les sentiers et peut-être vous donner l’envie d’aller plus loin dans la pratique du portage.

Pour finir, voici un reportage réalisé par Benoît Huc :

Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>